Menu

Kinésithérapie respiratoire pédiatrique à Wavre,
proche de Grez-Doiceau

Nos kinésithérapeutes peuvent prendre en charge certaines pathologies respiratoires de l'enfant. Les consultations se feront au cabinet à Wavre, mais pour les urgences, il y peut y avoir une consultation à domicile autour de Wavre (Grez-doiceau, Limal, Bierges, Rixensart...).

Les enfants peuvent être plus sensibles à certaines pathologies respiratoires. Souvent on entend parler de bronchite, bronchiolite, infection pulmonaire. Toutes ces affections-là peuvent bénéficier des effets d'une séance de kinésithérapie respiratoire. En effet la kiné respiratoire permet de dégager les voies aériennes supérieures ainsi que de désencombrer l'enfant.

Quand faut-il faire des séances de kinésithérapie respiratoire ?

Une fois que le médecin ou le pédiatre a posé le diagnostic, il est important d'aller faire une séance de kinésithérapie respiratoire assez rapidemment. Le but étant d'aider l'enfant à se dégager, attendre un certain temps peut permettre à l'infection de s'installer encore plus. 

Chez les bébés, il vaut mieux attendre deux heures après avoir donner à manger, afin d'éviter les régurgitations durant les séances de kinésithérapie respiratoire.

Quelles sont les techniques utilisées en kinésithérapie respiratoire ?

Les séances de kinésithérapie respiratoire pédiatrique commencent toujours par une auscultation. Ceci permettra au kinésithérapeute de prendre connaissance de l'état de la pathologie, si elle progresse ou régresse. L'auscultation permet aussi de détecter une détérioration trop rapide nécéssitant une hospitalisation.

Il est également important de dégager les voies aériennes supérieures si besoin. Cela se fait grâce à un sérum physiologique qui va permettre à l'enfant d'évacuer le trop plein de sécrétions vers la gorge. Une fois les voies aériennes dégagées, l'enfant pourra mieux dormir et mieux se nourrir.

Quand les voies sont claires, votre kinésithérapeute à Wavre, près d'Ottignies-Louvain-la-Neuve peut passer au niveau des bronches. Il appliquera une pression au niveau du thorax et de l'abdomen pour respecter le mécanisme respiratoire. Cette manoeuvre peut impressionner les parents car l'amplitude peut être grande grâce à la souplesse naturelle du bébé. Elle n'est en aucun cas douloureuse pour l'enfant. Les manoeuvres se font selon le rythme respiratoire de l'enfant, tout en essayant de l'aider à expirer plus longtemps que ce que la maladie lui permet. Ces expirations plus longues permettront de faire remonter les sécrétions pulmonaires.

Une fois les sécrétions bien remontées, le kinésithérapeute pourra réaliser une toux provoquée ou naturelle si l'enfant est assez grand pour le faire de lui-même. Il pourra donc expectorer les sécrétions, qui pourront être évaluées par le kinésithérapeute en fonction de leur couleur et leur consistance.

Les séances de kinésithérapie respiratoire font-elles mal à l'enfant ?

Au début de leur vie, les enfants ne communiquent principalement que par des pleurs. Il est donc normal que votre enfant ait cette réaction durant une séance de kinésithérapie respiratoire. Mais ce ne sera pas à cause de la douleur qu'il pleurera. 

Il ne faut pas oublier que durant la séance, l'enfant est malade et n'est donc pas dans de bonnes dispositions. De plus le kinésithérapeute est un étranger, il n'a pas une voix, une odeur connue par l'enfant. Si les séances se déroulent au cabinet, l'enfant peut aussi ne pas apprécier ce nouvel endroit. 

Les séances ne se font pas dans la douleur, votre kinésithérapeute à Wavre respecte l'amplitude respiratoire de l'enfant. Sa capacité est réduite par la maladie (bronchite, bronchiolite...) et le but de la kinésithérapie respiratoire est de récupérer une capacité respiratoire la plus proche de la normale. Il est possible d'y arriver sans faire mal à l'enfant

Une question ? Besoin d’un rendez-vous ?
Contactez le cabinet

Consultez également :

Dernière actualité Retrouvez ici l’actualité de vos Kinésithérapeutes
Voir toutes les actualités